Par deux fois (le 13 et le 15 mars), après son élection, le nouveau pape François s’est incliné pour baiser l’anneau épiscopal du cardinal Jean-Baptiste Pham Minh Mân, archevêque de Saigon.

Lúc 10h15 sáng Chúa Nhật 16 tháng Tư, trước hàng trăm ngàn tín hữu đứng chật quảng trường thánh Phêrô, Đức Thánh Cha đã cử hành thánh lễ Phục sinh.

Tiếp theo đó là thông điệp Phục sinh Urbi et Orbi gởi dân thành Rôma ...

Après son élection, la chaleur du salut qu’il m’a adressé, le geste qu’il a eu à mon égard (par deux fois, il s’est incliné pour baiser l’anneau que je portais au doigt, une première fois, immédiatement après son élection, dans la soirée du mercredi 13 mars, une seconde fois, lors de l’audience accordée aux cardinaux, vendredi 15 mars) m’ont donné le sentiment que notre nouveau pontife était un homme au cœur sincère, modeste, plein de bonté et d’une grande largeur de vue.

Que pensez-vous de la lettre de la Conférence épiscopale concernant la refonte de la Constitution du Vietnam ? Je me réjouis de voir les évêques vietnamiens s’avancer dans la lumière de la vérité et de l’amour du Christ sur le chemin du dialogue et de la collaboration, un chemin ouvert par le Concile Vatican II pour le service et le renouvellement de la vie humaine.

La rédaction d’ : Quelle impression vous laisse l’élection du nouveau pape ?

Avant le conclave, les cardinaux, au nombre de 200, ont participé aux diverses congrégations générales pendant une semaine.

Je pense que seule la voie de l’amour et du service proposée par le Christ peut conduire le peuple vietnamien ainsi que le genre humain vers la source de la vie nouvelle.

Je me réjouis de voir que les évêques n’ont pas emprunté la voie de la lutte politique et se sont détourné de l’affrontement et de l’exclusion mutuelle.

Denver Catholic Register, April 11, 2001 In comparing religious situation in Vietnam at the present time with the ones of 10 or 25 years ago, one can say that it has been improved very much, and to some degree I can say the faithful can practice their faith, they can go to the church services, they can meet with their pastors freely and they can carry out some other ministerial activities among themselves.

Religious freedom, however, understood as a fundamental human right, has been and is still seriously violated by the Communist regime in Vietnam against all believers, and particularly against the Vietnamese Catholics.

Le cardinal Mân commente lui-même ce geste dans une interview qu’il a accordée au directeur de l’agence de presse ...